Interview Professeur Dahan, Chirurgie Thoracique, Toulouse

09.07.2015
Dr Marcel Dahan

Depuis combien de temps connaissez-vous la technique des implants sur mesure pour les pectus excavatum ?

Cela fait maintenant plus de 20 ans que nous avons implanté avec le Pr Chavoin la première prothèse ainsi conçue. Il s’agissait d’une fille de 15 ans, fille d’une aide soignante du service et qui voulait continuer après la correction à faire des barres asymétriques. Loin d’être gênée, elle nous a toujours déclaré que cela la protégeait des chocs !

En quoi cette technique vous parait-elle apporter un plus par rapport aux techniques existantes ?

Je dirai sans hésiter : simplicité, innocuité et réversibilité.

  • Simple car nécessite une courte incision esthétiquement placée et deux jours d’hospitalisation
  • Innocuité car respect de la paroi thoracique avec en plus un effet protecteur de la prothèse
  • Réversibilité car le changement (du fait de la croissance) ou l’ablation sont tout aussi simples à réaliser

Quel est le bénéfice pour le patient ?

Contrairement aux autres techniques invasives que nous sommes obligés de continuer à réaliser (pectus carinatum), le résultat esthétique est immédiat et saisissant. De plus, de telles interventions ne contre indiquent aucun métier physique et encore moins toute éventuelle intervention thoracique.

La vraie justification d’une telle intervention est avant tout esthétique, exceptionnellement cardiaque ou respiratoire.

Quel avenir selon vous pour la chirurgie 3D et le sur mesure ?

Avec le développement des imprimantes 3D, il est aujourd’hui tout à fait concevable pour un chirurgien thoracique de remplacer une paroi thoracique, de créer des endo prothèses trachéales. Ce ne sera plus au chirurgien d’adapter le patient à sa prothèse mais bien la prothèse de s’adapter au patient !

Professeur Marcel Dahan

Chirurgie Thoracique

Hôpital Larrey - CHU de Toulouse

 

Retour aux actus